26/11/2007

Droits de l'homme

"Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit"

 

Déclaration Universelle des droits de l'homme - article 19 

http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm

20/12/2006

De marqué à marquant

En soixante courtes années - de marqué à marquant et numérotant;

En soixante ans - d'enfermé dans des ghettos à enfermant;

En soixante ans - de dépossédé à dépossédant;

En soixante ans - de celui qui défile en colonne les mains en l'air, à celui qui fait défiler en colonne les mains en l'air;

En soixante ans - d'écrasé au nom d'un nationalisme cruel, à celui qui écrase au nom d'un nationalisme cruel;

En soixante ans - de victime d'une abjecte politique de transfert, au soutien de plus en plus enthousiaste à une abjecte politique de transfert;

 

En tout et pour tout soixante ans, et nous n'avons rien appris.

Rien intériorisé.

Nous avons tout oublié. 

 

B. Michaël, juif pratiquant et éditorialiste du Yediot Aharonot, après qu'on eut découvert que les soldats israéliens numérotaient les bras des Palestiniens arrêtés.

 

Source : Le sionisme en Palestine/Israël fruit amer du judaïsme - André GAILLARD - Editions Bénévent (p.192) - Extrait de Michel WARSCHAWSKI et Michèle SIBONY (sous la dir.), A contre-coeur, les voix dissidentes en Israël, Textuel, 2003. 

27/11/2006

Sionisme vs Judaïsme

Document édifiant à plus d'un titre... indispensable pour toute personne désireuse d'avoir une idée claire sur les tenants et les aboutissants de la question israélo-israélo-israélo-palestinienne...
 
AB
 



Fondé à la fin du XIXe siècle par l'écrivain et journaliste hongrois Theodor Herzl après la vague d'hostilités antijuives qui avait notamment déferlé en Russie, en Pologne puis en France avec l'affaire Dreyfus, le mouvement sioniste s'est donné pour objectif d'établir un territoire réservé aux juifs dans la perspective de leur assurer, compte tenu des persécutions dont ils étaient souvent victimes, une sécurité définitive. Depuis 1922, date à laquelle la Société des Nations confia à la Grande-Bretagne un Mandat sur la Palestine à l'issue de la première guerre mondiale, depuis 1947 surtout, date à laquelle l'ONU voulut y créer deux Etats, l'un "juif", l'autre "arabe", cette région est le théâtre d'un état de guerre permanent. Quatre guerres meurtrières se sont déclenchées et ont entraîné le déplacement de centaines de milliers de personnes, tandis que se sont perpétrés chaque jour crimes et exactions multiples. Or un tel conflit avec son intensité dramatiquement croissante avait été prédit par une partie notable et éminente de la communauté juive qui, dès le début du XXe siècle, dénonçait avec force, comme source de désastres futurs, l'émergence en son sein de l'idéologie sioniste. Le présent texte se propose, d'une part d'analyser les sources judaïques du sionisme généralement méconnues, d'autre part de réunir les éléments essentiels d'ordre historique qu'il convient d'avoir à l'esprit pour approcher les causes de l'affrontement. Il veut traduire aussi les réactions de l'auteur devant le drame quotidien qui se joue là-bas, drame dont les Nations occidentales n'ont pas encore pris la juste mesure.


André Gaillard est né en octobre 1922. Déporté politique pendant l'Occupation, il s'oriente ensuite vers la médecine. Professeur de Faculté, Médecin honoraire des hôpitaux, il a publié de nombreux articles médicaux et un ouvrage sur le Christianisme.