11/04/2006

Touche pas à mon Pape!

http://www.aad-online.org/2005/Francais/8-August/13-18/17-8/1.htm

 

Le Vatican contre-attaque : Nous n'avons pas d'ordre à recevoir d'Israël

Par: Reuters

Source: www.ynet.co.il

Israeli Commentaire

29-7-2005

Tension entre le Vatican et Israël : dans un communiqué publié hier soir, le Vatican a contre-attaqué Israël qui avait demandé plus tôt cette semaine des explications sur le dernier sermon du pape dans lequel il avait condamné les attentats perpétrés à Londres et à Charm al Cheikh sans faire référence à l'attentat de Netanya.

"Le Saint-Siège ne peut recevoir de leçons ou d'instructions d'une quelconque autre autorité sur le ton et sur le contenu de ses déclarations", a déclaré le Vatican. Le communiqué ajoute que le pape ne pouvait pas condamner tous les attentats, car ils étaient parfois suivis de mesures de représailles "pas toujours conformes au droit international."

Le 25 juillet, ministère israélien des Affaires étrangères avait convoqué le nonce (ambassadeur du Vatican), Mgr Pietro Sambi, pour protester contre le sermon prononcé la veille par le pape. Dans ce sermon, Benoît XVI avait déploré "la mort, la destruction et la souffrance (semées) dans plusieurs pays dont l'Egypte, la Turquie, l'Irak et la Grande-Bretagne", sans condamné l'attentat survenu à Netanya.

Des responsables du ministère israélien des Affaires étrangères ont exprimé leur colère face aux déclarations du pape : « Les dirigeants du monde civilisé ont toujours condamné les attentats terroristes commis contre les Juifs en Israël, y compris celui de Netanya qui a fait plusieurs victimes et blessés dont des enfants et des adolescents ». « L'omission du pape constitue une injustice criante », estime le ministère dans un communiqué, ajoutant qu'elle ne peut être interprétée que comme une légitimation des attentats contre les juifs .

De son côté, le Vatican a également battu en brèche les assertions affirmant que ni Benoît XVI, ni ses prédécesseurs, n'avaient jamais condamné les attentats palestiniens.

Les commentaires sont fermés.