11/04/2006

Un Pape, un... d'entrée de jeu!

Al Beck

11.04.06



Elle est bien bonne celle-là!

En triant de vieux articles, je suis tombé sur cette dépêche de l'année dernière, qui, comme vous allez le constater, est d'une audace cynique et... consternante!



Le ministre des Affaires étrangères contre le Pape

Par: Eliel Shahar

Source: www.nrg.co.il

Israeli Commentaire

25/7/2005

Le Pape a provoqué la colère des responsables du ministère israélien des Affaires étrangères. Pietro Sambi, l'ambassadeur du Vatican en Israël, a été convoqué pour éclaircissements après que les responsables du ministère eurent protesté officiellement contre l' « oubli » par le Pape de la mention d'Israël lors de sa condamnation des attaques survenues dans le monde les semaines passées.

Le Pape Benoît XVI avait tenu, lors du discours prononcé à Rome hier (24/7/2005) à condamner le terrorisme international, et il avait mentionné les pays sinistrés : Egypte, Turquie, Irak et Grande-Bretagne. Mais il a préféré ne pas parler d'Israël, sciemment ou pas.

C'est le chef du service des juifs de l'étranger au ministère des Affaires étrangères, Nemrod Berken, qui a transmis la protestation du ministère auprès du Vatican, suite à l'oubli par le Pape du nom d'Israël. Berken a attiré l'attention de l'ambassadeur Sambi sur le fait que des petites filles et des citoyens innocents ont trouvé la mort dans l'opération de Natanya. Il a demandé au Vatican de condamner ouvertement les opérations terroristes en Israël.

Par ailleurs, des sources au ministère des Affaires étrangères ont adressé des critiques acerbes à Benoît XVI. Ainsi, un haut responsable a affirmé : « La négligence par le Pape des opérations terroristes dont est victime Israël est flagrante. Car outre la faute morale inhérente à une telle négligence, il n'est pas possible d'interpréter ce fait autrement que comme une autorisation donnée pour la perpétration d'actes terroristes contre les juifs ». Et cette négligence flagrante de la part du Pape est suffisante pour renforcer les éléments extrémistes partisans du terrorisme et affaiblir les éléments modérés ».




Z’avez-vu ça un peu?! Sacré Benoît! Il est fort admettons le!



Pourquoi?! Parce qu'il a réussi à s'attirer les foudres des israéliens sans même avoir mentionné Israël! Va pas tarder à être promu anti-sémite d'honneur le Ben-oît!



Non, plus sérieusement, c'est sidérant... Le pape aurait été "négligent" de ne pas mentionner Israël comme pays victime du terrorisme... Mais comment aurait-il pu le faire en son âme et conscience?! Comment aurait-il pu mentionner les dommages subis par l'état israélien et passer sous silence les crimes de ce même état envers le peuple palestinien?!



Mentionner Israël revenait à lui donner une image de victime dans un conflit où il est en réalité l'agresseur! Israël est en guerre contre une population civile dont le désespoir, au quotidien, pousse certains à se faire exploser à l'aveuglette.

Israël confisque des terres, détruit des maisons, arrache et brûle des oliviers millénaires, implante des colonies en violations de résolutions internationales, ordonne et exécute ouvertement des assassinats politique, emprisonne des enfants, torture légalement et exerce, vis-à-vis de la population palestinienne, un Antisémitisme virulent et sans commune mesure dans le monde.



Les responsables du ministère israélien des Affaires étrangères étaient-ils prêts à ce que le Pape aborde cette question dans son ensemble?!

Et même si le pape aurait souhaité le faire, imaginez le déchaînement général que ses propos exhaustifs auraient alors soulevé! Critiquer les attentats palestiniens n'aurait pas pesé lourd face aux critiques des attentats israéliens et le pape fraîchement élu aurait été fraîchement mis en joue et ciblé AS!



Sans aucun doute... au vu des critiques subies sans même avoir prononcé le mot Israël...!






Les commentaires sont fermés.