12/04/2006

Foi mauvaise, quand tu nous tiens...

Al Beck

11.04.06



Si Si... lui aussi... qui l'aurait cru...


Brève "analyse":

Le 24 juillet 2005, le pape Benoît XVI condamne le terrorisme international et mentionne les pays sinistrés : Egypte, Turquie, Irak et Grande-Bretagne. Pas de mention d'Israël malgré l'attentat récent survenu à Netanya.

Immédiatement, Pietro Sambi, l'ambassadeur du Vatican en Israël, a été "convoqué pour éclaircissements après que les responsables du ministère eurent protesté officiellement contre l'« oubli » par le Pape de la mention d'Israël lors de sa condamnation des attaques survenues dans le monde les semaines passées" et il fut demandé au Vatican de "condamner ouvertement les opérations terroristes en Israël".

Le 28 juillet 2005, le Vatican déclare que: "Le Saint-Siège ne peut recevoir de leçons ou d'instructions d'une quelconque autre autorité sur le ton et sur le contenu de ses déclarations".

Le communiqué ajoute de plus "que le pape ne pouvait pas condamner tous les attentats, car ils étaient parfois suivis de mesures de représailles "pas toujours conformes au droit international.""

Explication des plus diplomatiques et soucieuses de ménager la susceptibilité d’Israël à mon sens, mais cela n’a pas été perçu ainsi par les préposés des Affaires étrangères israéliennes… Selon eux, le pape aurait été "négligent" de ne pas mentionner Israël comme victime à part entière...

Mais aurait-il pu le faire en son âme et conscience sans mentionner les crimes horribles de ce même état envers le peuple palestinien?! Là il n’aurait pas seulement été négligent, mais bien injuste !

Certains lui ont peut-être porté cette critique, ne pas avoir parlé de la souffrance palestinienne, origine des attentats contre Israël, un état à la politique raciste, pratiquant un antisémitisme ciblé et tout aussi terroriste quant à la sauvagerie qu'il met en oeuvre lors de ses opérations de "représailles"... Le Pape a sans doute estimé déplacé et délicat de mentionner cette question dans son intervention et à défaut de pouvoir en parler intégralement, il a préféré s’abstenir. C’est son choix et ce choix doit être respecté, n’en déplaise aux troublions.

Petite parenthèse à ce propos:

L'entité A occupe par la force la terre de l'entité B, assassine ses dirigeants et organise des massacres collectifs, ce qui a pour but de chasser ses habitants, effrayés à l'idée de subir le même sort...

Plus de 500 villes et villages de l'entité B seront peu à peu effacés de la carte, y compris écoles, lieux de culte et cimetières, pour faire place à de nouvelles colonies de l'entité A.
Mais tous les citoyens de l'entité B n'ont pas fui. Beaucoup ont choisi de demeurer sur la terre de leurs ancêtres malgré les risques encourus. Cela dit, l'entité A est occupée à maintenir son contrôle sur des territoires plus éloignés appartenant également à l'entité B ou à d'autres entités voisines.

Sur l’ensemble des territoires qu’elle annexe, l’entité A maltraite la population indigène, au mépris du droit international et des droits humains les plus élémentaires, l’humilie quotidiennement en lui imposant des check-points surprises, des arrestations arbitraires et des couvre-feux aberrants.

Alors fatalement, des groupes moins « résignés » de l'entité B s'organisent et, en désespoir de cause, lancent des attaques aveugles contre des militaires et des civils de l'entité A….

Représailles? Non, car ce terme est détourné par les cerveaux de l'entité A pour parler de leurs propres expéditions punitives à l'encontre des résistants de l'entité B qu'ils qualifient de "barbares"!

Certes faire exploser des civils innocents est condamnable, mais boucler des quartiers entiers et démolir des habitations avec leurs habitants à l’intérieur en guise de « représailles » l’est tout autant. Ce sont aussi des femmes et des enfants qui meurent brûlés ou écrasés dans les décombres des maisons soufflées par les missiles israéliens…

Ainsi, c'est en raison de ces "représailles" que le communiqué du Vatican ajoute : "que le pape ne pouvait pas condamner tous les attentats, car ils étaient parfois suivis de mesures de représailles "pas toujours conformes au droit international."

Le ministère israélien des Affaires étrangères, pour sa part, crie à l'injustice et estime que cette omission ne peut être interprétée que comme une légitimation des attentats contre les juifs!

Et bien ! Aurai-je manqué un épisode?! Peut-on m'expliquer comment un Saint homme, en évitant de mentionner un cas de figure en matière de terrorisme international, en arrive à être perçu comme légitimant des attentats contre les juifs ?!

Si un ministère des Affaires étrangères peut déclarer une énormité pareille en avançant que l’omission du Pape NE PEUT ETRE INTERPRETEE QUE comme une légitimation des attentats contre les juifs, alors moi je dis « Houston ! Nous avons un problème ! Le ministère des Affaires étrangères vole au dessus d’un nid de coucou ! Et il ne va pas tarder à larguer son arme favorite de destruction massive : la Bombe A-ntisémite»

Et ce pas a été franchi dans la déclaration suivante :



http://www.aad-online.org/2005/Francais/8-August/13-18/17-8/2.htm


Le député Meir Porush attaque le pape Benoît XVI

Par: Le comité de rédaction

Source: www.a7.org

Israeli Commentaire

31-7-2005

« En condamnant les attentats terroristes en Egypte, en Grande-Bretagne, en Espagne et en Turquie, le pape Benoît XVI a ‘oublié' de mentionner les attentats terroristes en Israël. Il a justifié cette omission en utilisant un argument qui sent l'antisémitisme. Il paraît que Benoît XVI suit les pas de Pie XII* qui s'est abstenu de condamner le meurtre des Juifs lors de la deuxième guerre mondiale, et n'a adressé aucune critique aux Nazis pour leur rôle dans la shoah », a attaqué le député de la Knesset Meir Porush.

Et de poursuivre : « Le regard positif que portait le pape Jean-Paul II sur Israël n'était apparemment qu'un moment furtif dans l'histoire des relations du Vatican avec la religion juive et Israël. Malheureusement, on doit se rendre compte que l'actuel leader du catholicisme a renoué avec l'hostilité des anciens papes qui a atteint son paroxysme lors de la deuxième guerre mondiale.

« Le peuple juif se souviendra pour toujours du pape Pie XII qui entretenait de bonnes relations avec le troisième Reich et qui a ignoré les bains de sang. Lors de la deuxième guerre mondiale, le Vatican, non seulement il s'est abstenu de condamner la shoah, mais il a fait exprès d'omettre le mot « Juif » dans ses communiqués officiels. Le Vatican parlait de la guerre en termes vagues sans qualifier de meurtres les exterminations massives.

« Quand le pape Benoît XVI affirme qu'il ne condamnera pas les attentats en Israël parce que les réactions de l'Etat des Juifs ‘ne sont pas toujours conformes aux normes du droit international', il reconnaît pratiquement qu'à la différence des autres peuples, les Juifs doivent se laisser tuer sans avoir à se défendre ».

Porush a appelé les organisations juives du monde entier à exprimer leur protestation contre le pape Benoît XVI qui emboîte le pas aux anciens chefs de l'Eglise catholique, notamment Pie XII.





Voilà donc comment la magie opère, la magie de Morgan bien sûr...

En l'espace de quelques lignes, le Pape victime d'un oubli, "forcément perfide", doit justifier son "omission" et sa justification est alors taxée de sentir… devinez quoi ? L'ANTISEMITISME!!!
 
Le fils « prodigue » est de retour...!

Benoît XVI est alors comparé à Pie XII et voilà que dans un premier temps tout le Vatican est montré du doigt depuis la deuxième guerre mondiale jusqu’à maintenant... à l'exception du défunt Jean-Paul II, perçu comme l’unique acteur positif d'un "moment furtif dans l'histoire des relations du Vatican avec la religion juive et Israël". Exception qui introduit très vite et bien sournoisement une condamnation globale de l’Eglise, non seulement vis-à-vis d’Israël, mais également vis-à-vis de la religion juive en général !

C’est précisément l’introduction dans le discours de cette référence religieuse au Judaïsme et à l’histoire de ses relations avec le Vatican, qui permet au député Poursh de faire un lien abracadabrant avec « l’hostilité des anciens papes » et de glisser « quelques mots de rappel » sur la responsabilité de l’Eglise pendant la guerre… Encore !

C’est toujours la même rengaine ! Encore une fois, une critique de la politique israélienne (une non-critique en l’occurrence !) est détournée à l’aide de la même procédure vile, pour dévier le sujet sur les événements tragiques de la deuxième guerre mondiale et faire taire ce qui ne doit pas être dit.

Et pour enfoncer ce qui reste encore du clou une dernière tocade de faussaire est portée avec un panache digne du malade imaginaire...

En effet, l'auteur de l'attaque met dans la bouche du Pape des mots qu'il est bien le seul à entendre et que le Pape n'a jamais prononcé !

Le dépité Porush déclare que le Pape pense "qu'à la différence des autres peuples, les Juifs doivent se laisser tuer sans avoir à se défendre"...

Heu... non...! Il n'a pas dit ça... non et non... Juste non, un bon non !

N. O. N. !

Vol au dessus d’un nid de coucou II, le retour des malades !

Le Pape a juste dit qu'il "ne pouvait pas condamner tous les attentats, car ils étaient parfois suivis de mesures de représailles "pas toujours conformes au droit international ".

Parlons-en de ces mesures de représailles ! Le député Porush parle de « se défendre »…

Se défendre? Défendre?!

S'agit-il de défense ou de vengeance?! Est-il question de recours au droit international? De plainte déposée auprès des instances compétentes, ou assiste-t-on purement et simplement à l'application stricte de la loi du talion version aveugle?!

Face à un kamikaze désespéré qui, à force d’humiliations, de mauvais traitements, de voir mourir ses proches sous les balles israéliennes, les plus jeunes en tête… en arrive à se faire sauter dans un bus, un restaurant ou une place de marché et qui de fait y laisse sa propre vie, que peut-on faire ?

La meilleure défense contre ce genre de chose n’est-elle pas une tentative réelle de comprendre la situation, de sorte à enrayer le mal à l’origine du désespoir qui conduit ces malheureux à l’autodestruction meurtrière ou vaut-il mieux se contenter d’opérer des représailles suivies de plus de répression et d’injustice? Tuer en retour, pour faire payer, détruire quelque chose, coûte que coûte, à commencer par la maison du « terroriste barbare»… maison qui ne lui appartient pas dans la plupart des cas, mais à sa famille… Peu importe, ils doivent être punis, tous! Quelqu’un doit l’être en paiement du sang juif versé ! Il est impératif d’en faire un exemple ! Exemple qui doit donner à réfléchir aux indigènes ! Pleins d’exemples !

La "réponse" d'Israël a toujours été beaucoup plus violente et plus meurtrière que les attentats en questions. Faut-il compiler toutes les images d’archives et de l’actualité quotidienne (pour ce qui en filtre dans nos médias...) pour le démontrer ? Ou peut-on encore faire confiance à notre mémoire collective ?! N’est-ce pas là aussi un aspect du devoir de mémoire et qui plus est un aspect concret et d'actualité !?

Avons-nous déjà oublié l’ordre du défunt Rabin de briser les membres de ceux qui jettent des cailloux ?!

Avons-nous oublié les images en vidéo de l’application de ces ordres, où l’on pouvait voir la démocratie israélienne modèle à l’œuvre avec de jeunes palestiniens pieds et poings liés subissant les coups odieux de jeunes soldats israéliens s’acharnant à leur briser les membres, selon les ordres ?!

Ou se trouve cette vidéo d’ailleurs ?! Est-il vrai que le gouvernement israélien l’aurait payée à prix d’or pour qu’elle ne soit plus jamais diffusée ?

Face au "terrorisme" de certains groupes palestiniens, il y a un "terrorisme d'état" israélien, ou plus exactement :

Au "terrorisme d'état" israélien répond un "terrorisme" palestinien bien plus faible et bien moins organisé au vu du nombre de victimes dans les deux camps.
 
Il serait vraiment temps que les bonnes volontés se décident à faire la Paix en y mettant le prix, avant que la Paix bradée ne devienne sourde à la meilleure des volontés.


AB



Commentaires

Chère Prune,

Non tout le monde ne "s'en fout pas"... loin de là! Partout sur cette planète où des injustices ont lieu, des personnes se mobilisent, parlent, agissent et le plus souvent pacifiquement! Des journalistes, des écrivains et des artistes s'engagent... mais qui le sait?!

Il y a une espèce de censure dégoûtante, une cécité et une surdité volontaires abjectes, qui me font penser à ces personnes sur le quai d'un métro parisien regardant par terre ou ailleurs pendant qu'une comédienne cachée dans un couloir simulait un viol subi... personne n'avait bougé... tous complices de la même lâcheté! Et pourtant les mêmes hurlerait à la mort s'ils surprenaient un voleur la main dans leurs poches!

L'attentat de Tel-Aviv fait la une de tous les journaux alors que depuis des semaines plusieurs villes et villages sont assiégés dans les territoires occupés palestiniens et des gens y meurent tous les jours... Mais sur le quai du métro on regarde ailleurs, on est sous terre et on s'enterre d'avantage...

Mais à la lumière du jour des gens lèvent la tête et parlent, leur voix ne tardera pas à se faire entendre, car la marche vers la véritable liberté d'opinion ne peut jamais être arrêtée bien longtemps...

Alors patience petite Prune, car chaque jour est porteur d'espoir et chaque voix l'annonce d'un avenir plus juste...

Ouais je sais... je suis à deux doigts de "une fois le fond touché on ne peut que remonter à la surface", alors que la bêtise humaine n'a pas de fond et qu'il se trouvera toujours des crapules pour en profiter!

Mais que faisons-nous alors? Baisserons-nous les bras ou au contraire nous saisirons-nous mutuellement par les mains pour être plus fort face à l'ignominie des chacals?!

AB

Écrit par : AB | 20/04/2006

T'es vraiment à fond toi.

Enfin bref, moi j'dis que la plupart des gens s'en foutent.
(La moitié des gens qui ont un blog ici n'ont pas du lire après la 4 ème ligne de ta note...)

Mais bon, je suis la mauvaise personne.
Une fille se fait violer ?
Je serai encore du genre à dire "Bordel, fout-lui un coup de pelle et on en parle plus".
"Tu viens Baby, je t'offre un thé?"

Écrit par : Prune | 20/04/2006

Ha ha ha!

A fond dans le baba ouais!

Moi j'dirai que la plupart des gens ont trop de préoccupations autres pour consacrer un minimum de temps à "sauver le monde"... Chacun cherche à survivre, plus qu'à ne vivre, on en est rendu là malheureusement, alors il faudra en arriver à subir assez longtemps pour qu'un V surviennent et secoue la cervelle de monsieur tout le monde... V our Vendetta! Film jubilatoire que je recommande vivement pour son second degré, si proche de l'actualité!

Quant à ton invitation, puis-je apporter ma pelle?! ;->>>>

Écrit par : AB | 20/04/2006

Les commentaires sont fermés.