01/06/2006

TSAHAL et les homicides illégaux des Palestiniens

 

http://www.dieudo.net/2007/breve.php3?id_breve=83 

AFP vendredi 26 mai 2006

 

FRS0309 40427 /AFP-KM93 LONDRES, 22 mai 2006 (AFP) La majorité des militaires et des colons israéliens impliqués dans des "homicides illégaux" contre des Palestiniens "continuent de bénéficier de l’impunité", dénonce mardi Amnesty international ". La plupart des soldats et des colons responsables d’homicides illégaux et d’autres attaques contre les Palestiniens et leurs biens ont continué de bénéficier de l’impunité", affirme l’organisation de défense des droits de l’homme basée à Londres dans son rapport annuel "Les enquêtes et les poursuites (judiciaires) ont été rares. Celles-ci, dans la plupart des cas, ne débouchaient pas sur une condamnation", poursuit Amnesty "Dans les cas exceptionnels où des Israéliens étaient déclarés coupables d’homicides ou d’autres violations des droits fondamentaux des Palestiniens, ils se voyaient infliger une peine légère", a-t-on souligné.

Le rapport épingle également les exactions "régulières" perpétrées contre les Palestiniens par les colons en Cisjordanie "Les colons israéliens ont régulièrement attaqué des Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie Ils ont détruit des récoltes, arraché ou brûlé des oliviers, contaminé des réservoirs d’eau et empêché des agriculteurs de cultiver leurs terres afin de les contraindre à partir", relève Amnesty Si militaires et policiers interviennent parfois pour empêcher ces exactions c’est souvent lorsque des militants pacifistes israéliens ou étrangers sont présents sur les lieux, note le rapport.

Dans la plupart des cas, cependant, "ils laissaient faire ; ils ont même souvent répondu aux attaques en imposant de nouvelles restrictions à la population locale palestinienne, comme les colons le réclamaient", souligne le rapport "En revanche, Israël utilisait tous les moyens à sa disposition - notamment les assassinats et les sanctions collectives, entre autres mesures constituant des violations du droit international - contre les Palestiniens responsables d’attaques contre des Israéliens ou soupçonnés de participation directe ou indirecte dans de tels actes", affirme le rapport. Concernant les cas de Palestiniens jugés par des tribunaux militaires, Amnesty affirme que "bien souvent les procès ne respectaient pas les normes d’équité internationalement reconnues" alors que "les allégations de torture infligés à des prisonniers palestiniens ne faisaient pas l’objet d’enquêtes sérieuses"

co-jp/pa/cls eaf AFP 231200 MAI 06