30/10/2006

DIME

samedi 14 octobre 2006 (02h43)

DIME1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L ’armée d’occupation israélienne a-t-elle utilisé, au cours de l’été, dans la bande de Gaza, un nouveau type d’armes très performantes qui cause des blessures inhabituelles ? De nombreux témoignages font état de profondes brûlures et de membres sectionnés nettement, "comme s’ils l’avaient été par une scie", indique un médecin de l’hôpital Chifa, à Gaza, cité, mercredi 11 octobre, par le journal Haaretz. Les corps des morts n’ont pas été déchiquetés par des éclats comme c’est le cas habituellement, et les médecins ont noté que les blessures comportent de minuscules orifices d’entrée. A l’intérieur, il y a de petites particules qui ne peuvent, selon les médecins, être détectées aux rayons X. Une équipe de la chaîne de télévision italienne RAI 24news, la même qui avait révélé l’utilisation des bombes au phosphore lors de l’attaque américaine de Fallouja, en Irak, en novembre 2004, a enquêté sur ces blessures. Elle a abouti à la conclusion qu’il pouvait s’agir d’une nouvelle arme américaine appelée DIME (Dense Inert Metal Explosive), dont la particularité est d’être très performante pour détruire la cible choisie tout en causant des dégâts dans un rayon très limité de quelques mètres. C’est d’ailleurs ce qu’a reconnu un général israélien à la retraite, Yitzhak Ben-Israël.

DIME2-312fe.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon le site Internet des laboratoires de l’armée de l’air américaine, ce type de projectiles, qui serait au stade expérimental, est constitué d’une enveloppe en carbone avec à l’intérieur un mélange composé notamment de tungstène, métal qui est très conducteur de la chaleur. "Le résultat est beaucoup plus destructeur qu’un explosif normal, est-il indiqué, et l’impact des micro-shrapnels cause un effet similaire mais beaucoup plus puissant que l’onde de choc de la déflagration." Les journalistes italiens ont fait analyser à l’université de Parme les particules récupérées sur les victimes. Selon les résultats, il s’agit "d’une grande concentration de carbone et de la présence de matériaux inhabituels comme le tungstène, l’aluminium et le cuivre". Ce qui laisse supposer qu’il s’agirait du DIME, l’arme adéquate pour les assassinats ciblés pratiqués par l’armée d’ocupation dans la bande de Gaza à partir de drones ou d’hélicoptères. Ces nouveaux projectiles ont été utilisés à Gaza pendant la guerre contre le Liban, à une époque où tous les regards étaient tournés vers le pays. Depuis le 28 juin, date du lancement de l’opération Pluies d’été, après l’enlèvement trois jours auparavant du caporal israélien Gilad Shalit, l’armée d’occupation a mené d’innombrables incursions et bombardements dans la bande Gaza, tuant 240 personnes. http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=3436

DIME3-525c3.jpg DIME4-411d9.jpg

Les commentaires sont fermés.