16/11/2006

France culture ou France propagande ?

Source :  http://www.ism-suisse.org/news/article.php?id=5776&type=analyse
 
France culture ou France propagande ?

Par Silvia Cattori    
  
15.11.06
 

C'est vraiment très pénible d'écouter la radio publique France culture. Et ce perpétuel défilé de journalistes communautaires qui monopolisent et manipulent le débat. Entre le caquetage quotidien, teinté de propagande pro-israélienne, d’Alexandre Adler et les délires autour de « l’antisémitisme » d’Alain Finkielkraut, (1) comme ce matin encore, c'est à pleurer.

Quand on sait ce qui se passe chaque nuit en Palestine, où 450 personnes ont été enlevées de façon arbitraire par l'occupant anti-arabe en moins de deux semaines - sans parler des morts qui eux ne souffrent plus - dont femmes et enfants jetés dans des geôles (geôles qu'un journaliste israélien, seul jamais autorisé à filmer, nous a présentées en juin comme un paradis, sur la chaîne Arte) ; quand on entend les cris des femmes et des enfants sous les bombes israéliennes – des bombes d’Etat - qui continuent de tomber sur les civils de Gaza et Jenin sans que nul ne s’en soucie ; quand on assiste à des massacres toujours plus atroces et qu’on voit tant de sang couler, on a envie de hurler ou de disparaître pour ne plus voir ce monde si affreusement laid, si terriblement colonisé par les imposteurs pro israéliens, avec toutes les complicités qui s’ensuivent.

Faudra-t-il attendre le tombeau pour ne plus entendre les mensonges et les manipulations dont nous abreuvent ces Messieurs, Adler et Finkielkraut, forts de cette arrogance qui les caractérise ?

Ce sont des empoisonneurs publics. Il n’y a finalement pas beaucoup de différence entre ceux qui sont responsables d’une politique criminelle comme Bush et Pearl, les tortionnaires de la CIA et les assassins du Mossad qui fomentent des attentats pour les attribuer aux musulmans et ceux qui emploient leur dialectique à justifier ces politiques.

Je leur en veux. Car ils abusent sans vergogne de notre patience et de leur temps considérable d'antenne pour contribuer, par leurs développements spécieux et sophistiqués, à faire accepter par l’opinion tout ce que nous tenons en horreur et nous fait tant souffrir depuis 1990 : la punition des citoyens irakiens, la destruction de l'Afghanistan, les massacres, les tortures, Guantanamo, les crimes commis à Gaza et la destruction du peuple palestinien et irakien qu’ils ont soutenus, par leur propagande en lien avec Israël.

Il faut être très prétentieux pour s'attribuer un pouvoir de condamner et d’exclure des contradicteurs au nom du combat contre un prétendu « antisémitisme ». Et de s'en servir pour humilier les non juifs. Il n'y a pas d' « antisémites » comme ils le prétendent. Le judaïsme est une religion parmi les autres : il n'y a pas de peuple juif, de nation juive, comme ils cherchent à le faire croire.

Il y a des gens de confession musulmane, juive, bouddhiste, etc, qui sont égaux en droit. Il ne doit pas y avoir une communauté qui se considère comme supérieure, et des normes antiracistes à géométrie variable selon la communauté en cause.

Nous sommes nombreux à être fatigués de tout cela. Combien de gens devront encore souffrir à cause de l'arrogance de ces journalistes qui mettent Israël et la judaïté au dessus de tout et qui, depuis tant d’années, nous humilient et nous mentent effrontément ?

Les commentaires sont fermés.