03/01/2009

Une pensée

A l'heure où aucune voix politique ne se lève pour exiger immédiatement l'arrêt du massacre en terre sainte, à l'heure où la machine de manipulation médiatique du gouvernement israélien tourne à plein régime pour justement dissuader ces voix de se lever, à l'heure où les rues se mobilisent pour crier désespérément leur indignation, il ne reste qu'une pensée pour toutes les victimes de tous bords, même si un facteur de 100 les différencient dans une comptabilité dramatique, les voilà unis dans une mort absurde maintenant...

Et à cet instant, je me surprends vraiment à redouter que le mal fait, ne finisse par retrouver le chemin de la maison qui l'a vu naître et consumer non-seulement le bois de la haine qui le nourrissait, mais également embraser toute la citée.

Les commentaires sont fermés.