14/01/2009

«La guerre à Gaza? Pas au nom des juifs»

Source : http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/25596690

par Shahïn Ammane

 

1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Abraham Weizfeld proteste depuis deux semaines en solitaire devant le Palais des Nations. (Photo: sha)

Le juif québécois Abraham Weizfeld manifeste seul depuis deux semaines devant l’entrée de l’ONU. Il s’insurge contre l’opération militaire israélienne.

Sa mère est une rescapée du ghetto de Varsovie, lui est docteur en sciences politiques et membre de l’Alliance des Canadiens juifs consternés. Un mouvement qui regroupe près de 50 000 personnes opposées aux occupations illégales. Rencontre.

– 20 Minutes.  Que faites-vous à Genève?

–  Abraham Weizfeld. Je veux porter la voix des juifs dissidents devant l’ONU. Nous refusons que de telles exactions soient commises en notre nom. Ce n’est pas une guerre contre le Hamas, mais contre la population palestinienne.

– Vous contestez donc la politique de l’Etat juif?

– C’est n’est pas notre Etat! Les trois quarts des juifs vivent en dehors d’Israël et ne votent pas les politiques internes. Cet Etat est sioniste et veut faire accepter sa politique à la terre entière. Ce pays ne représente pas tous les juifs du monde.

– Que font les dissidents?

– Lancer un groupe de dissidents juifs, c’est se confronter au très puissant lobby sioniste. Des pressions sont alors exercées, nous empêchant de prendre la parole.

– Et en Israël?

– Il y a davantage de liberté d’expression en Israël. A l’extérieur, on passe pour des traîtres si l’on s’y oppose.

– Un cessez-le-feu est-il envisageable?

– Le cessez-le-feu précédent a été bafoué par Israël, qui n’avait pas levé son blocus sur Gaza. Pas de paix durable sans justice.

Les commentaires sont fermés.