15/01/2009

L'horreur...

(source : http://www.lefigaro.fr/international/2009/01/14/01003-20090114ARTWWW00632-a-gaza-un-medecin-francais-raconte-lhorreur.php)

L’ONG française Help Doctors est entrée hier dans la bande de Gaza. Son président Régis Garrigue, médecin urgentiste au CHU de Lille avec une équipe de médecins et de chirurgiens sont sur zone. Cette mission est soutenue par la Communauté Urbaine de Dunkerque qui est jumelée avec la ville de Gaza depuis avril 1996.

Régis Garrigue, médecin urgentiste au CHU de Lille, vient d’arriver à Gaza-ville. Entre deux bombardements, il raconte le manque total d’équipements pour soigner les blessés et la détresse de familles souvent décimées.


De Gaza, le médecin français raconte l’horreur

(Transcription audio)

 

"Dans les pièces qui sont là il n'y a plus de carreaux. On est dans un hôpital, les hôpitaux ne sont même plus des refuges. Les conditions de guerre avec des équipes palestiniennes qui sont excéptionnelles de courage et de bravoure, ce sont eux les vrais sauveteurs, ils ont des ambulanciers qui partent sous les bombes chercher les gens... Il n'y a rien, c'est la misère, c'est une catastrophe, c'est-à-dire qu'il n'y a pas à manger, pour nous non-plus d'ailleurs. Il n'y a pas de matériel médical, très peu de matériel de chirurgie orthopédique alors qu'il y a énormément de fractures et d'amputations. Sur l'hôpital central il n'y a plus de pansements, à Shifa, il n'y a plus de quoi faire les pansements pour les enfants, pour les plaies, il n'y a plus aucun médicament quasiment contre la douleur, rien. Quand on est médecin et qu'on veut faire un pansement à une petite fille qui a eu la jambe arachée et qu'il n'y a pas de morphine, c'est terrifiant quoi.

Donc il y a deux niveaux, il y a un niveau d'horreur qui est celui de l'arrivée des urgences, aujourd'hui on a vu des bébés de 3 mois morts, des mecs qui arrivaient sans tête, et avec des cortèges de drames, c'est des familles entières décimées, c'est toujours deux, trois personnes ensembles dans des maisons.

Et puis il y a ce qui se passe dans les étages après, quand les gens ont été opérés, ou plus ou moins opérés, et ben ils sont livrés à eux même, c'est 4 infirmiers pour 30 malades, qui nécessitent chacun une heure à deux heures de soins de pansements, sans antibiotiques, dans une putréfaction terrible... Voilà, on est en train de les laisser mourir... Ceux qui ne seront pas morts, que l'armée israélienne n'aura pas tuésdirectement avec les bombes, ils vont les tuer à petit feu par... ... Ca a encore pété... Ils vont les tuer à petit feu avec l'infection et en les laissant bloqués.

Donc voilà, c'est une horreur. Il faut que les israéliens arrêtent d'appuyer sur les boutons des avions de chasse pour tuer des gens. On a vu avec notre mission hier, on a eu encore des jeunes gens aujourd'hui amputés des jambes... Mais voilà... pourquoi faire? Et ce ne sont pas des combattants! Les enfants de 3 mois et ceux qu'on a vus ne sont vraiment pas des combattants!

On est je dirai bloqués dans Gaza quoi... Donc on travaille, on essaie de voir ce qu'on peut faire, on essaie de faire venir d'autres équipes, mais c'est très très dangereux et la violence aujourd'hui des combats, non pas des combats, la violence des attaques israéliennes fait que c'est quasiment impossible de travailler en temps que humanitaires... On peut le faire, on y arrive, mais c'est très très difficile."

_________________________________________________

 

photo_1231255671919-1-0.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo_1231078761230-12-0.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AFP/Yasser Saymeh

 

 

 

29458_une-gaza-pompiers.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Des pompiers tentent d'éteindre le feu qui ravage un bâtiment touché par un missile israélien, dans le Sud de la bande de Gaza. © EYAD BABA/AP/SIPA (source : http://www.lepoint.fr/actualites-monde/plus-de-280-morts-a-gaza-menace-d-une-offensive-terrestre-par/924/0/302666)

 

 

 

gaza-palestinien-fire-fighter-shouts-in-front-of-a-burning-building-following-an-israel-air-strike-in-gaza-strip_170.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Un pompier palestinien tente d'organiser les secours après une frappe israélienne dans la bande de Gaza, dimanche 28 décembre. (source : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/gaza-en-trois-jours-l-offensive-israelienne-aurait-fait-300-morts_728534.html)

 

 

 

photo_0302_459_306_19809.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Reuters)

 

 

gaza_ok_fumee.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

www.rtbf.be/.../node_images/gaza_ok_fumee.jpg

 

 

xin_ce79eb99490640c59563d2351d3c719e.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

xin_5a99544a1e084347859dab3c610fe00f.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

xin_c61402562f07438a911e9b2d30accf02.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Photo: Xinhua/Reuters)

 

 

060754_GAZ001_9f806b6---1501.0.71514511.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© AFP

 

 

F200901120903105331742422.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

F200901120903113161231602.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

F200901120903102637834271.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: xinhua

 

genocide-gaza.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2129 martyrs in gaza holocaust.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gaza3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

sans voix...
où est l'issue?
pourquoi?
Il arrive que des personnes ayant subi des trucs atroces dans leur enfance, reproduisent la même chose une fois adulte...
ça a l'air aussi vrai pour les peuples...
Les juifs ont subi la shoa, un truc atroce...et reproduisent d'autres trucs atroces...
juste l'horreur...
Je mesure l'infini bonheur de vivre dans un pays en paix...

Écrit par : chris | 16/01/2009

Bienvenue Chris,

Effectivement, vivre dans un pays en paix est une bénédiction.

Effectivement, comment expliquer qu'après des slogans du type "plus jamais ça", les premiers concernés se sentent "exemptés" de l'appliquer à eux-mêmes... du moins ceux qui ont choisi de faire payer à des innocents le prix de leurs souffrances, souffrances qui se sont muées en actes abjectes à mon sens...

A l'opposé, j'ai une profonde admiration pour tous les Juifs qui ont fait entendre leur voix pour condamner et se démarquer de la politique belliqueuse des différents gouvernements israéliens qui se sont succédés depuis 60 ans.

Je te remercie pour ton commentaire.

AB

Écrit par : Al Beck | 17/01/2009

yo soy deprimida ...

Nicolas

Écrit par : Nicolas | 04/06/2010

Les commentaires sont fermés.