09/06/2009

Chutzpah 2

 

Bel exemple de Chutzpah (impudence, culot absolu) comme je le mentionnais dans l'article précédent... Je voulais me contenter dans un premier temps de poster l'article tel quel, mais j'estime qu'il est désormais nécessaire de le commenter, car il met clairement en évidence une stratégie sournoise à l'oeuvre, derrière laquelle des intelligences calculent, planifient et usent de pressions diverses pour produire une influence grandissante, pour bâillonner la moindre possibilité de critique envers le système antisémite sioniste. Oui j'ai bien dit antisémite, car il l'est, non-seulement à l'égard de tout ce qu'il y a de plus noble dans l'âme humaine juive et sa part de racines sémites, mais surtout, antisémite il l'est à l'égard de ce grand peuple multi-millénaire qu'est le peuple sémite palestinien, habitant légitime de la terre de Palestine depuis l'époque de l'Egypte ancienne.

Car avant l'occupation israélienne de la Palestine, il y avait l'occupation britannique et en remontant dans le temps on trouve les Ottomans, les Arabes, les Perses, les Romains, les Macédoniens, les Babyloniens, les Hébreux, ancêtres sémites des Juifs ayant migré en Palestine suite à la "Promesse divine", mais en arrivant sur place ils n'avaient pas trouvé cette terre vierge d'habitants. Là il y avait déjà les Philistins... Mais quel rapport avec le nom même de la terre de Palestine? C'est qu'en fait, le P de Palestine est une latinisation du nom. Originellement cette terre s'appelle Philistine ou Phalastine, habitée par son peuple les Philistins. C'est ainsi que les Arabes d'aujourd'hui continuent de l'appeller et plus généralement dans les langues sémitiques encore vivantes que sont l'arabe, l'araméen ou l'hébreux parlé en Israël... Il y a donc toujours eu des Palestiniens en Palestine, à la seule différence qu'avec l'arrivée des arabes musulmans en terre sainte, les Palestiniens se sont arabisés en adoptant la langue et les coutumes arabes... Il n'en reste pas moins que les Palestiniens existent bel bien en temps que peuple, dont les racines sur cette terre remonte en tout cas à l'époque des Egyptiens.

 

Dans leur logique de déracinement et d'effacement de mémoire collective, les Sionistes nient jusqu'à l'existence même de la notion de peuple palestinien pour coller au mieux à la contre-vérité forgée d'une "terre sans peuple pour un peuple sans terre"... ils s'y sont appliqués au mieux depuis la création de l'état israélien en mettant en place une politique de "judaïsation des terres", qui consiste à effacer le souvenir même des villes et villages palestiniens rasés, soit en construisant par dessus des villes israéliennes, soit en occupant peu à peu les habitations palestiniennes dont les habitants ont été tués ou chassés par l'armée israélienne ou les colons et en changeant bien-sûr les noms de leurs localités. Des cimetières palestiniens ont même été détruits, en toute illégalité, pour laisser place à des métastases urbaines, aussi létales à toute progression vers la paix que ne le seraient des métastases cancéreuses pour un organisme humain...

 

La présence juive depuis l'époque de la "Promesse" était déjà une présence coloniale, accompagnée de son lot d'injustices, de cruautés et de massacres. Elle s'est conclue par un échec bien évidemment, seule issue juste pour tout empire colonial dont la politique est basée sur le vol des terres et la déportation humaine, échec que les sionistes d'aujourd'hui tentent d'éviter par des moyens de pressions détournés, poussant le toupet jusqu'à revendiquer des changements de lois pour faire condamner au silence, par d'autres instances, ceux que son propre pouvoir ne saurait faire taire autrement qu'en les assassinant...

 

Le projet de loi suivant de l'UPJF (Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France) en est un triste exemple... Mais le site de l'UPJF regorge de nombreux autres textes sionistes nauséabonds, dont le but, sous couvert de lutter contre l'antisémitisme et la "mal-information", est, d'une part, de soutenir l'état d'Israël en contribuant à garantir sa couverture médiatique depuis la France, pour lui laisser le champs libre d'appliquer en toute impunité sa politique fasciste d'apartheid et réellement antisémite à l'égard de la population palestinienne, d'autre part, user de tous les moyens à sa disposition pour attiser la haine de l'Islam et de tous les Musulmans en les érigeant au rang de nouveaux fléaux de la planète.

 

Les commentaires à ce projet sont insérés en rouge au sein même du texte.

 

AB

 

"Proposition de Loi" de l'UPJF (!) intitulée « Loi Martin Luther King »

Deux remarques à ce stade:

1. Quelle légitimité possède en France cette "Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France" pour se permettre d'oser proposer un projet de loi, dont le but est de modifier la législation française, question laïque nationale (!), au profit d'une minorité religieuse?! Ou devrait-on attribuer cette légitimité au fait qu'il est question ici d'un groupe professionnel, donc influent du point de vue économique et en mesure d'exercer une pression politique si nécessaire... Le fait que l'UPJF soit l'entité qui propose ce projet n'est-il pas à lui seul une forme d'abus de pouvoir... de trafic d'influence, voire d'une forme de chantage...?

2. Quelle honte de s'approprier le nom d'un personnage emblématique comme Martin Luther King, alors que ce projet de loi n'a pour seul but que de salir, de bâillonner et d'interdire la liberté d'expression et de choix politique!

Il est manifeste que, pour mettre un terme à la liste raciste (affirmation gratuite d'entrée de jeu) du Parti Antisioniste, emmenée par Dieudonné, il faut que soit votée une loi qui établisse définitivement que l’antisionisme n’est qu’un "faux nez" de l’antisémitisme et du racisme.

1. Non une loi n'a pas besoin d'être votée pour démontrer que telle ou telle orientation politique est erronée. On le démontre avec des arguments!

2. On fait voter ce genre de loi pour faire taire, car ce que l'on pourrait entendre serait difficilement réfutable...

3. Dans l'impossibilité d'arriver à démontrer que l'antisionisme est équivalent à l'antisémitisme, il faut faire voter une loi, un postulat qui l'affirme! Ainsi, plus besoin de se fatiguer à essayer de convaincre l'opinion publique, la Loi dit ça alors c'est comme ça!

Or il est juste impossible de démontrer qu'antisionisme est égale à antisémitisme, du moins si l'on est doté d'un minimum d'intelligence et de bon sens, cela reviendrait à admettre que sionisme = sémitisme!

L'antisionisme est une critique engagée d'une idéologie politique raciste et cruelle, le sionisme, dont le but est de chasser des habitants légitimes de leurs terres pour les leur voler et s'y installer à leur place!

L'antisémistisme est un racisme spécifique à l'égard de tout ce qui est sémite, à savoir toute personne de langue maternelle sémite comme l'hébreux, l'arabe ou l'araméen entre autres, n'en déplaise aux sionistes de tous poils qui souhaitent voir ce terme associé uniquement à la haine des Juifs... L'usage même de ce terme, en lieu et place du terme général "racisme", est en soi déplacé à mon sens car il crée un particularisme, quand bien même la souffrance fut terrible et les crimes perpétrés intolérables, un particularisme qui tendrait à dire que cette souffrance doit être mise au-dessus de toutes les autres et absolument incomparable à quoique ce soit d'existant... Macabre comparaison...

La réussite de cette démarche collective et citoyenne (cette démarche n'a rien de collectif et en tout cas rien de citoyen puisque son seul but est de protéger l'état sioniste, c'est donc une démarche étrangère à la France et à ses traditions d'égalité, de liberté et de fraternité...) sera toute à l’honneur de la France et de ses élus agissant au nom de tous les Français qui aspirent au respect entre les hommes et à la paix entre les peuples.

En résumé, un petit collectif privé estime que la réussite de cette démarche sera "toute à l'honneur" de la France et, par le biais de ses élus, de tout le peuple français, peuple qui n'a rien demandé à personne! Voilà comment un petit collectif privé à l'ego et au toupet démesuré se met sur le même pied d'égalité que toute une nation...!


Ci-dessous, lettre envoyée aux Députés et, en grand nombre, aux membres de nombreuses associations. 

Messieurs et Mesdames les Députés de l’Assemblée nationale 

Messieurs et Mesdames les responsables des communautés 

Il est regrettable que dans le but - louable en soi - de ne pas faire de publicité à un agitateur, de nombreux responsables communautaires ou associatifs aient cru bien faire de ne pas s’élever publiquement contre le programme du Parti Antisioniste de MM. M’bala M’bala, alias Dieudonné, et Yahia Gouasmi. Le "moins on en parle mieux ça vaut" ne nous paraît pas être la bonne attitude à adopter, et ce pour plusieurs raisons.

Joli exemple de discours orienté... Premièrement, qui a dit que les députés et autres personnes susceptibles de s'intéresser au programme du Parti Antisioniste devaient s'élever publiquement contre ce programme, comme s'il était plus qu'évident que ce programme était scandaleux et devait être fustigé à grandes salves?!!!! Bel exemple d'infantilisation également... Ils ont cru bien faire de ne rien dire, mais ils n'auraient pas du! Merci l'UPJF de les rappeler à l'ordre!

En effet, laisser libre cours à un tel déchaînement de haine et de propos infâmes (1) (un tel déchaînement? Je qualifierais plutôt de déchaînement de haine et d'infamie les propos de certains colons israéliens lorsqu'ils hurlent à la caméra leur fierté d'avoir tué le Christ et leurs intentions de faire de même avec les Palestiniens et tous ceux qui les soutiennent! Cf : http://beta.dailymotion.com/relevance/search/colon+israélien/video/x8t2ft_pour-les-sionistes-les-goyim-sont-t_webcam), sans demander aux politiques d’y mettre un terme en décrétant la mise hors-la-loi de ce prétendu parti, ouvre à cette liste une avenue médiatique on ne peut plus favorable, qu’on le veuille ou non. Ne rien dire, ne rien tenter, ne peut que conforter, à terme, l’adage selon lequel « qui ne dit rien consent ». Car il est à craindre que ce parti fasse des émules dans toute l’Europe (il ne ferait pas long feu si ses arguments ne convainquaient pas et c'est ce qu'appréhendent les partisans du sionisme brutal!), qu’il continue à mener des actions de boycott des produits israéliens (sujet sensible car qui dit boycott dit apartheid ou une situation manifestement intolérable et à sanctionner...), ou d’autre nature, visant à nuire à l’image de l’Etat d’Israël (c'est ce qui dérange le plus, l'image... Israël tue des enfants, viole des femmes, détruit des maisons, utilise des armes chimiques et radioactives, emprisonne et torture, et il faut impérativement le camoufler! Histoire de ne pas salir son image, ou plutôt histoire de ne pas révéler son véritable visage...), et des Juifs en général. Non non et non, critiquer la politique raciste d'Israël ce n'est pas porter atteinte aux Juifs en général! Seulement à ceux, juifs ou non, qui se montrent complices des agissements criminels de cet état, comme le fait l'UPJF! Le sionisme n'est pas le Judaïsme ou les Juifs!!!

Le fait que la liste existe déjà et que le vote est sur le point d’avoir lieu ne constitue pas une excuse pour ne rien tenter. En effet, les ennemis du peuple juif ne manquent malheureusement pas (Ca c'est exact, mais l'ennemi du peuple juif est avant tout le sionisme et sa rage sanguinaire!) et, si on laisse faire ces agitateurs (les empêcheurs de tuer en rond!), RIEN ne les arrêtera, et leurs menées n’auront pas de fin. Au fil des années, l’atmosphère sociale pourrait devenir irrespirable (quelle atmosphère sociale? Et pour qui? Pour les criminels sionistes certainement...). Les insanités proférées par des membres de cette liste ne visent pas seulement l’Etat d’Israël, ils salissent la totalité du Peuple juif (Des exemples...?). Il est évident qu’il faut affronter l’ignorance générale et ouvrir le débat, les arguments ne manquent pas face aux révisionnistes. Que viennent faire les révisionnistes ici? Je croyais qu'on s'était déjà occupés d'eux avec une loi votée par le passé?!

Oui, les anciennes calomnies et médisances du passé refont surface sous de nouveaux habits et avec un nouvel angle d’attaque, tandis que la Justice semble impuissante. (Mais quel méli-mélo, non messieurs la Justice n'est pas impuissante, mais il lui arrive, excusez-là, de rendre justice parfois!) Bien que, dans le passé, des hommes politiques aient protesté avec sincérité contre l’attitude discriminatoire sont les Juifs étaient victimes, force est de constater avec un profond regret que l’histoire se répète : Non! Aujourd'hui, la seule histoire tragique qui se répète est celle des malheureux Palestiniens! Ils vivent le martyr, martyrisés par ceux-là même qui avaient tant souffert! Belle leçon d'histoire!

« …Le sort du peuple juif est un scandale de l’histoire. Comme l’hellénisme, le judaïsme est une des sources profondes de nos civilisations occidentales ; il leur a donné sa Bible, son Dieu, sa soif inépuisable de justice, le lyrisme de ses vieux prophètes, lancé comme un cri vers la Divinité. Qu’un tel peuple ait été, il y a dix huit siècles, massacré, écartelé, dispersé comme un vil troupeau sur la face de la terre, qu’on ait fait de lui, suivant le mot de Jaurès : le grand spolié du monde, condamné à un exil sans fin, et qu’on lui ait imputé à ce crime cet exil même pour justifier de nouvelles persécutions, c’est d’une iniquité qui, depuis bien des années, révolte tous les cœurs généreux… » (P. Painlevé, Ministre français de la Guerre, 1917). 

Nous sommes conscients, mais surpris du vide juridique qui empêche de faire interdire ce parti dans le pays des Droits de l’homme et du citoyen. Encore non! Il n'y a pas de vide juridique! La France est censée être une démocratie où la liberté d'expression et de choix est primordiale et garantie! C’est pourquoi, je lance l’idée d’une proposition de loi qui serait intitulée « Loi Martin Luther King », sur la base du propos du grand militant noir des droits civiques, rapporté par le député John Lewis, en 2002 (*): 

" Durant une intervention à l’Université de Harvard, peu de temps avant sa mort, un étudiant se leva pour interroger King sur le problème du sionisme. La question était à l’évidence hostile. King répondit : « Quand des gens critiquent les sionistes, ils veulent parler des Juifs. Votre propos est de l’antisémitisme. » "


A ce petit jeu là, moi je peux aussi fournir un nombre incalculable de citations plus pertinentes que celle-ci et proposer de voter une loi pour interdire le sionisme, car c'est une doctrine dangereuse, virulente et aux visées criminelles.

 

« Le sionisme est une aventure de colonisation et c'est pour cela qu'elle est dépendante d'une force armée ». Vladimir Jabotinsky, fondateur du Revisionist Zionism (précurseur du Likoud), The Iron Wall, 1923.

 

«Nous devons chasser les Arabes et prendre leur place». David Ben Gourion, futur Premier Ministre d'Israël, 1937, "Ben Gurion and the Palestine Arabs", Oxford University Press, 1985.

 

«Chassez la population pauvre au-delà de la frontière en lui refusant du travail. Le processus d'expropriation et de déplacement des pauvres doit être mené discrètement et avec circonspection». Théodore Herzl, fondateur de l'Organisation Sioniste Mondiale, parlant des Arabes de Palestine, "Complete Diaries", note du 12 juin 1895.

 

«La colonisation sioniste doit être exécutée contre la volonté de la population autochtone. C'est pourquoi cette colonisation doit continuer seulement sous la protection d'une puissance indépendante de la population locale, tel un mur d'acier capable de résister à la pression de la population locale. Ceci est notre politique à l'égard des Arabes» […] «Une réconciliation volontaire avec les Arabes est hors de question, que ce soit maintenant ou dans le futur. Si vous souhaitez coloniser un pays dans lequel une population vit déjà, vous devez fournir une armée pour le pays ou trouver quelque riche personne ou bienfaiteur qui vous en fournirait. Sinon, abandonnez la colonisation, parce que sans une force armée, qui rendrait physiquement impossible toute tentative de détruire ou d'empêcher cette colonisation, la colonisation sera impossible, pas difficile, pas dangereuse, mais IMPOSSIBLE. Le Sionisme est une aventure de colonisation et c'est pour cela qu'elle est dépendante d'une force armée». Vladimir Jabotinsky, fondateur du courant révisionniste le plus réactionnaire dit Révisionnisme sioniste (précurseur du Likoud), The Iron Wall, 1923.

Et cette dernière citation De Ben Gourion: « Si j'étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C'est normal, nous avons pris leur pays. C'est vrai que Dieu nous l'a promis, mais en quoi cela les intéresse-t-il ? Notre dieu n'est pas le leur. Il y a eu l'antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ? Ils ne voient qu'une seule chose : nous sommes venus et avons volé leur pays. Pourquoi devraient-ils l'accepter ? ».

Cet aveu ne serait-il pas suffisant pour demander une condamnation d'Israël pour vol manifeste avoué et la restitution de ce que cet état a volé?


La porte est grande ouverte à tous ceux et celles qui veulent s’associer à cette démarche citoyenne. Ils sont invités à s’inscrire.

La porte est grande ouverte à tous ceux et celles qui veulent s’associer à cette démarche citoyenne. Ils sont invités à s’inscrire...

Cordialement, 

Meyer Tangi et le Collectif d’initiative

 

INTERDIRE N'A RIEN DE CITOYEN!

AB


------------------------ 
(1) Rappelons qu’en riposte au « riche producteur juif genevois », Pascal Bernheim, qui l’avait traité de « nègre » (Il a dit "C'est un nègre" en réponse à une autre personne qui ne trouvait pas Dieudonné "futé", en cela P. Bernheim dit clairement que Dieudonné n'est pas futé parce que c'est un "nègre"... c'est donc une condamnation générale de ce qui est noir et par conséquent une déclaration raciste! ), Dieudonné vomissait sa hargne, sur une vidéo, en affirmant que le « puissant lobby de youpins sionistes qu’il [Bernheim] représente, est voleur, raciste et menteur », avant de conclure : "J’ajoute que je l’emmerde profondément, lui et toute sa clique d’enculés." L'application de la politique sioniste a amené le gouvernement israélien à mentir à plusieurs reprises me semble-t-il, il a également fait preuve de racisme et plus spécifiquement d'antisémitisme à l'égard de la population sémite arabe et enfin il a été voleur et continue de l'être à ce jour en volant les terres des Palestiniens. Pour ce qui est de l'appellation "Youpins", dans un cadre non-humoristique j'aurais été le premier à m'en offusquer, mais premièrement, le cadre était humoristique, contrairement au "c'est un nègre" de Bernheim! Deuxièmement, cette appellation ne devrait pas être plus choquante que celle de "bougnoule", "niak", "bamboula" etc. toujours dans un cadre de sketch humoristique bien-sûr. Troisièmement il est juste inconcevable de porter un jugement sur les propos, ou la provocation, de Dieudonné en qualifiant ses mots de hargne et s'abstenir de commenter les propos racistes de Bernheim!


(2) John Lewis, “I have a dream” for peace in the Middle East, King's Special Bond with Israel, in San Francisco Chronicle, du 21 janvier 2002. Texte anglais : "During an appearance at Harvard University shortly before his death, a student stood up and asked King to address himself to the issue of Zionism. The question was clearly hostile. King responded, “When people criticize Zionists they mean Jews, you are talking anti-Semitism.” 

On pourrait se demander quelle définition avait exactement M. King du sionisme à cette époque? Je doute qu'il tiendrait les mêmes propos s'il le voyait à l'oeuvre ces dernières années, il aurait sans doute été le premier à dénoncer ses agissements. Par ailleurs, en vertu de quelle autorité se baserait-on pour accepter qu'une déclaration de M. King, aussi honorable soit-il, puisse servir comme justification à une violation de droits démocratiques?! Ce projet de l'UPJF soutenu par le CRIF est une fumisterie médiatique, saturée de haine et de sournoiserie. Car le but visé est de créer un précédent juridique permettant de restreindre encore plus le champs du débat publique concernant le dernier état blanc pratiquant encore l'apartheid au 21ème siècle...  Mais peut-être qu'à force de hurler de la sorte et avec autant de mauvaise foi, l'opinion publique finira par devenir sourde... ou bien au contraire de s'intéresser de plus près aux réelles motivations de ces groupes de pression qui oeuvrent dans l'intérêt d'une puissance étrangère!


Les commentaires sont fermés.