02/08/2006

Quelques chiffres...

Source: http://www.planetenonviolence.org

 

Situation humanitaire dans la Bande de Gaza

 

Le directeur du Bureau Central Palestinien des Statistiques, Loai Shabaneh a fait état des conditions humanitaires dans la Bande de Gaza suite aux attaques israéliennes menée depuis quelques jours. Il a mentionné que la plupart des institutions ont suspendu leurs activités parce qu'elles n'ont pas de courant électrique à cause des bombardements israéliens sur la principale centrale électrique de Gaza. La Bande de Gaza souffre également d'une pénurie de pétrole à cause du siège imposé au peuple palestinien.

Situation humanitaire en général

Environ 200 000 familles n'ont plus de courant électrique, les réfrigérateurs ne fonctionnent plus. Les familles dépendent pour leur nourriture de la farine et du riz qui seront épuisés d'ici deux semaines.

170 000 familles souffriront d'une pénurie de gaz nécessaire pour cuisiner d'ici une semaine.

194 000 familles souffraient déjà de pauvreté avant l'incursion israélienne dont 150 000 qui vivent en dessous du seuil de pauvreté (moins de deux dollars par jour).

Les familles de Gaza paient en plus 1/2 million de shekels (environ 110 000 dollars) par jour pour les bougies et les sources d'éclairages alternatifs. 88 000 familles n'ont pas accès à l'eau potable.

D'autre part, 2500 Palestiniens sont bloqués au point de contrôle de Rafah et vivent dans des conditions humanitaires difficiles.

Situation nutritionnelle

Les stocks de 7500 entreprises de produits alimentaires et médicaux sont menacés suite aux coupures de courant. Environ 7000 d'entre elles utilisent des réfrigérateurs pour conserver environ 120 tonnes de produis alimentaires et médicaux qui risquent d'être endommagés.

2400 familles ont perdu leurs sources de revenus suite au siège maritime israélien imposé sur les côtes de la Bande de Gaza. Les pécheurs perdent environ 1/2 million de shekels (environ 110 000 dollars) par jour et la Bande de Gaza est privée de 30 tonnes de poissons/jour. Les 300 bateaux des pécheurs risquent d'être endommagés.

Conditions sanitaires

Les 22 hôpitaux de Gaza dépendent pour leur alimentation de la principale centrale publique électrique. L'approvisionnement a été coupé, et ils perdront totalement l'alimentation fournie par des générateurs de réserve d'ici une semaine à cause de la pénurie de pétrole. En moyenne c'est 200 opérations chirurgicales par jour qui seront reportées ou annulées. 250 patients souffrant d'insuffisance rénale risquent de mourir suite à l'arrêt des machines de dialyse.

Par ailleurs, 30 000 enfants dans la Bande de Gaza souffrent de malnutrition chronique et la situation risque d'empirer à cause du manque de nourriture et de la pollution de l'approvisionnement en eau qui va augmenter le nombre des diarrhées.

La mortalité infantile liée aux accouchements prématurés dépassera 35% de la totalité des morts de nouveaux nés. Une recrudescence de mortalité chez les nourrissons à cause des diarrhées et de la déshydratation est prévisible à cause du manque de médicaments nécessaires pour les traiter.

Environ 112 000 résidents de la Bande de Gaza souffrent de maladie chronique et 90 000 d'entre eux courent des risques parce qu'ils ne peuvent pas recevoir les traitements appropriés.

Détérioration de la situation psychologique des enfants

80% des enfants de la Bande de Gaza ont perdu leurs sources de loisirs (regarder la TV, utilisation des ordinateurs, lectures, visites à des amis, pratiques sportives) à cause des coupures, du bouclage et de l'absence de sécurité au niveau de la communauté, ceci ayant des conséquences sur leur état psychologique.
80 000 des enfants de Gaza souffriront de traumatismes liés à la peur du noir en plus des 50 000 qui souffriront de cauchemars.

. Source : BCPS Bureau Central Palestinien des Statistiques Gaza 3/07/06

FRERE COLON

Source: http://www.planetenonviolence.org

 

Les Etats Unis s'érigent en donneur de leçon et accusent la Syrie et l'Iran d'armer la résistance libanaise du Hezbollah. Mais Qui Arme Israël ? Qui a transformé ce petit état sioniste en l'une des premières puissances militaires nucléaires mondiales, dont les objectifs sont ouvertement affichés : détruire au Moyen Orient toute résistance arabe à son hégémonie coloniale et à celle de son "Parrain" américain. La bellicosité et l'arrogance finissent toujours par avoir un effet boomerang. Les américains en ont fait l'expérience au Vietnam, ils n'en ont pas tiré les leçons, ils se sont embourbés en Irak. Les israéliens en ont fait l'expérience au sud Liban, eux non plus n'ont rien appris puisqu'ils y retournent.

 

 

En matière d'armement, la puissance militaire israélienne est en grande partie dépendante de son principal et presque unique fournisseur : les Etats-Unis. Cet armement est actuellement utilisé majoritairement contre des cibles civiles au Liban comme en Palestine, en infraction avec la législation américaine (loi sur le contrôle à l'exportation d'armes) qui limite l'utilisation des armes Us exportées à la sécurité intérieure et à la légitime défense. Les attaques sur le Liban et la Palestine qui visent des civils et leurs infrastructures ne peuvent être considérés comme de la légitime défense (en droit international ce sont des crimes de guerre), et par conséquent les US devraient suspendre leurs transferts d'armement vers Israël.

Equipée en grande partie avec des avions de combat très sophistiqués fournis par les Us ainsi que d'hélicoptères de combat, l'armée israélienne dispose d'un armement pratiquement équivalent à celui de presque tous les pays arabes du Moyen Orient réunis inclus l'Iran, la Syrie, l'Egypte, la Jordanie et l'Arabie Saoudite.

L'armée de l'air israélienne n'utilise plus que des avions de combat américains, un mélange de F15 et de F16, et le reste de la flotte est presque entièrement américaine. Cette flotte aérienne constitue sa principale puissance de feu. Alors que dans le passé Israël s'approvisionnait auprès de différents pays dont la France, avec notamment l'achat de Mirages, depuis environ deux décennies les Etats-Unis sont devenus leur principal fournisseur d'armement. Cette domination peut être constatée dans une étude annuelle des ventes d'armes faite par le Service de Recherche du Congres (Congressionnal Research Service : CRS) américain. La dernière étude montre que pendant la période 1997-2004, un total de 8,4 billions de dollars de fourniture d'armes ont été livrées à Israël, avec 84,5%, soit 7,1 billions provenant d'une seule source : les Etats-Unis.

Un facteur prédominant de cette évolution, c'est l'augmentation significative du financement militaire étranger (Foreign Military Financing FMF) comprenant des subventions à destination d'Israël qui maintenant atteignent environ 2,3 billions de dollars par an, payés avec l'argent des contribuables américains.

La loi américaine impose que 74% du total des subventions allouées en FMF à Israël soient dépensés en produits militaires américains. Cette assistance américaine est devenue la principale source de financement pour le gros des fournitures en armement israélien surtout pour les avions de combat.

Vu dans une perspective historique, l'assistance des Us à Israël de 1950 à 2005 a été considérablement élevée : un total de 59,5 billions de dollars de FMF, soit 27 billions de dollars de ventes en aide étrangère FMS (Foreign Military Sale) la plupart en transactions d'armement de gouvernement à gouvernement, et 8 billions de dollars en ventes d'armes via le secteur privé commercial.

Les Etats-Unis sont donc bien à l'origine de la puissance de feu de l'armée israélienne.

Le Congres américain fournit en subventions annuelles FMF environ 23% de la totalité du budget de défense de l'état sioniste tout ceci pour renforcer sa sécurité et lui permettre de maintenir sa supériorité militaire au Moyen Orient. Ce budget annuel de la défense est estimé à 7,4 billions de dollars.

Toujours selon cette étude du Service de Recherche du Congres, les taux de FMF devraient augmenter de 60 million de $ par an pour atteindre celui 2,4 billions de $ en 2008, comparé à 2,2 billions de $ en 2003.

Israël a été depuis 1976 chaque année le principal bénéficiaire de l'aide étrangère Us. De plus, les Us fournissent pour des billions de dollars d'armes à Israël. Cela inclus des systèmes de propulsion pour les vedettes de patrouilles rapides en mer, d'un montant de 15 millions de dollars fabriqués par MTU Detroit Diesel, 8 millions de dollars pour des systèmes de navigation et de ciblage infra rouge haute technologie produits par Lockheed Martin, et 145 millions de dollars pour construire 900 kits de blindage pour des véhicules tactiques, une affaire faite avec Oshkosh Truck Corp.

L'année dernière en décembre, Lockheed Martin s'est vu attribué un contrat de 29,8 millions pour la fourniture de pièces détachées pour les F16 que possède l'armée de l'air israélienne.

Israël a l'une des plus grandes flottes aériennes du monde d'avions de combat F16, fabriqués à Fort Worth au Texas, et aussi en Israël par Lockheed Martin Corp.

Israël dispose d'un total de 378 F16, considéré comme l'un des avions de combat les plus performant mondialement, de 117 F15, 94 Skyhawks, 110 Phantoms, tous fournis par les Etats-Unis.

(Source Inter Press Service 18/07/06)

 

BOYCOTT

Source: http://www.planetenonviolence.org

Impuissance de l'ONU, Mollesse de l'UE –Appel aux Boycotts des pays refusant un cessez le feu immédiat au Liban

Depuis le début de l'offensive israélienne contre le Liban, l'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, John Bolton, un pro sioniste notoire, empêche l'adoption de toute résolution condamnant le gouvernement sioniste pour ses crimes de guerre inclus les derniers qui ont coûté la vie à 4 observateurs de l'ONU, ainsi que le deuxième massacre de Qana, où ont péri 54 civils dont 36 enfants parmi eux 15 handicapés physiques et mentaux.

En plus Bolton empêche, soutenu en cela par la Grande Bretagne, l'adoption de toute résolution du Conseil de Sécurité demandant un cessez le feu immédiat au Liban.

A Bruxelles aujourd'hui même, sous la pression de la Grande Bretagne, l'Allemagne, la République Tchèque, les ministres des affaires étrangères des 25 états membres ont adopté une position «molle» demandant une «cessation immédiate des hostilités» au lieu d'un «cessez le feu immédiat» comme il avait été proposé.

L'Allemagne, et la Grande Bretagne, grands pourvoyeurs et convoyeurs d'armes à l'état sioniste, lors de cette rencontre, se sont surpassés en matière d'hypocrisie et de cynisme.

"La cessation des hostilités ce n'est pas la même chose qu'un cessez-le-feu", soulignait le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier. "Un cessez-le-feu peut peut-être être conclu plus tard". Son homologue britannique Margaret Beckett a ajouté qu'elle serait "consternée" si quiconque voyait dans la déclaration de l'UE un "feu vert" à la poursuite de l'offensive israélienne au Liban.

Bien évidement, face à la lâcheté de l'ONU et de l'UE, le gouvernement sioniste en profite pour lancer de nouvelles attaques contre le Liban, dont les civils seront les premières victimes, et continue à tuer tous les jours des palestiniens, bouclés dans leurs ghettos de Gaza et Cisjordanie affamés, emmurés.

Nous appelons aux boycotts de tous ces pays, dans tous les domaines, à l'exception de leurs ressortissants (leurs activités et produits dérivés) qui, comme nous, sont engagés activement dans un combat non violent contre le colonialisme américano sioniste au Moyen Orient.

Merci de diffuser largement

Comité de Rédaction