21/04/2009

Une verité qui dérange

Source : http://www.alterinfo.net/Mahmoud-Ahmadinajad-a-la-Conference-de-Durban-II-une-verite-qui-derange_a31777.html

1334006-1759353.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Frédéric Courvoisier, Mecanopolis
« A la fin de la deuxième guerre mondiale, prenant prétexte des souffrances juives ils (les Européens, ndlr) ont eu recours aux moyens militaires pour créer une nation de sans abris. Ils ont envoyé des migrants d'Europe et des Etats unis et d'autres parties du monde afin d'établir un gouvernement totalement raciste dans la Palestine occupée »
Ce sont les propos de Mahmoud Ahmadinejad qui ont fait bondir, sous prétexte d'antisémitisme et de négationnisme, hors de la salle les délégations européennes, Français en tête, lors de la Conférence « Durban II » sur le racisme, au siège de l'ONU de Genève ce lundi 20 avril, couvrant ainsi l'ensemble du discours du président de la République islamique d'Iran.
Certes, le discours du président iranien a été ouvertement anti-israélien, mais certainement pas antisémite, et encore moins négationniste. On pourrait même dire que Mahmoud Ahmadinejad a osé la question essentielle que personne ne pose, à savoir : sur quelle légitimité l'État d'Israël s'est-il fondé ?
On pourrait d'ailleurs confronter les paroles de Mahmoud Ahmadinejad à celles de l'ancien premier ministre israélien David Ben Gourion : « Si j'étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C'est normal; nous avons pris leur pays. Il est vrai que Dieu nous l'a promis, mais comment cela pourrait-il les concerner ? Notre dieu n'est pas le leur. Il y a eu antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ? Ils ne voient qu'une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient-ils accepter cela ? » (1)
En effet, on se demande bien pourquoi. Du point de vue du droit, la revendication d'un territoire après 2000 ans ou plus sous le prétexte d'un « droit historique » est une absurdité qui ne tient pas la route un instant. Il n'est pas difficile de concevoir les bouleversements qui auraient lieu dans le monde si on reconnaissait à chaque peuple le droit de revendiquer des territoires sous le prétexte d'un « droit historique ». Mais, à part l'absurdité de la notion du « droit historique », en fait, la prétention sioniste est insoutenable, pour la raison que les Juifs de nos jours ne possèdent pas de lien racial avec les Hébreux de l'antiquité.
En réalité, la Palestine est un pays qui, de tous temps, a été habité par les Palestiniens. Il existe une fausse idées qui suggère que les Palestiniens arabes ont habité le pays durant treize siècle seulement et qu'ils seraient les descendant des musulmans venus de la Péninsule d'Arabie lors de la conquête musulmane du VIIème siècle. Or, cette théorie est historiquement fausse. L'apport de la conquête musulmane de la Palestine a été surtout un apport en religion plutôt qu'un apport en population. La population qui vivait alors en Palestine ne fut ni déplacée ni exterminée. Un certain nombre d'habitants embrassèrent l'Islam, mais la plupart d'entre-eux, surtout les chrétiens arabes, gardèrent leur religion. Les Arabes, il faut le rappeler, sont un peuple pré-islamique et les Palestiniens, à la différence des Hébreux qui avaient envahi la Palestine vers le XIIème siècle avant Jésus-Christ, n'ont jamais été des envahisseur, mais les habitants autochtones du pays. Ils étaient les descendant des Cananéens, des Philistins et autres tribus qui avaient habité la terre de Canaan depuis l'aube de l'histoire. Même au sommet de l'invasion hébraïque venue d'Égypte, les Cananéens continuèrent à lutter contre les envahisseurs. Quant aux Philistins, ils ne furent jamais subjugués en continuèrent à contrôler le littoral sud du pays.
Un autre fantasme, d'ailleurs très savamment répandu, voudrait faire croire que les Juifs de nos jours sont les descendants des Hébreux qui auraient envahi la Palestine dans les temps bibliques. Cette fausse conception a été forgée par les sionistes au début du siècle dernier, de sorte à donner une apparence de droit à leur revendication d'un foyer national juif en Palestine. Mais en fait, les Juifs de descendance palestinienne constituent une infime minorité. Les Juifs ont été d'aussi zélés convertisseurs que les chrétiens ou musulmans. Avant l'ère chrétienne, les Juifs avaient converti à la religion monothéiste de Moïse d'autres sémites (ou arabes), des Grecs, Des Égyptiens, des Roumains en grand nombre. Le prosélytisme juif ne s'exerça pas avec une moindre activité par la suite, en Asie, dans tout le nord de l'Afrique, en Italie, en Espagne, en Gaule. L'immense majorité des Juifs russes, polonais, galiciens, descend des Khazars, population tartare du sud de la Russie qui se convertit massivement au judaïsme au temps de Charlemagne. On le voit bien, pour parler d'un « peuple juif » qui trouverait son origine en Palestine, il faut être ignorant ou de mauvaise foi : il n'y a jamais eu de « peuple juif ».
Aussi, l'indignation et le départ des délégations européennes à cette conférence ressemble surtout à habile manœuvre de diversion, sous couvert d'antisémitisme, pour couvrir les propos du président Ahmadinejad, de sorte à ce que les populations d'Europe ne puissent savoir sur quels mensonges s'est édifié l'État d'Israël. Assurément,la culpabilité qui hante les dirigeants européens les contraint à considérer toute critique envers l'occupant sioniste comme une offense et une atteinte à leur propre intégrité.
A aucun moment, lors de son allocution, le président iranien n'a appelé à la destruction d'Israël, ni nié ou minimisé la Shoah. Il a seulement rappelé une vérité qui dérange en nous invitant à regarder l'histoire en face : l'Etat d'Israël n'a aucune légitimité, ni historique, ni en droit.
Frédéric Courvoisier, pour Mecanopolis
1: David Ben-Gourion, premier ministre israélien, cité par Nahum Goldmann dans "Le Paradoxe Juif", page 121

 

Mardi 21 Avril 2009
redaction@mecanopolis.org

Durban II : L'Officine Sioniste UEJF Montre Son Vrai Visage

Source : http://www.alterinfo.net/Durban-II-L-Officine-Sioniste-UEJF-Montre-Son-Vrai-Visage_a31764.html

 

1333452-1758613.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien qu'emperruqués, les énergumènes de l'UEJF ( Union des Etudiants Juifs De France) qui ont essayé, sans succés, d'interrompre le discours du Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, ont montré leur vrai visage : celui d'agents du gouvernement sioniste. Leur président avoue lui-même agir sur les conseils du ministère des affaires étrangères israélien, dirigé par un raciste notoire, Lieberman.
Trois étudiants français qui font partie de l'UEJF, Jeremy Cohen, Rafael Haddad, et Jonathan Hayoun, ont essayé par leurs pitreries d'interrompre le discours du Président iranien Ahmadinejad, ce lundi après-midi à Genève lors de l'ouverture de la conférence de l'ONU sur le racisme. Ayant réussi à s'infiltrer dans la salle en se faisant passer pour membres d'une ONG (laquelle ? qui les a aidé en leur fournissant des badges d'entrée ?). Ils ont ainsi montré publiquement à la face du monde entier leur soutien indéfectible pour le régime sioniste et ses crimes de guerre.

Dans une interview accordée peu après au quotidien israélien de droite, extrême droite, ynetnews.com ils relatent leurs interventions.

Jeremy Cohen, qui est président de l'UEJF section Sorbonne, commente ainsi leurs pitreries :"Rafael était au centre de la salle de conférence, Jonathan et moi-même dans les galeries, nous avons attendu notre chance, sorti les perruques de nos poches et nous l'avons appelé" raciste".

En plus des trois emperruqués précités, Boaz Toporovsky président de l'UEJF et deux autres étudiants ont réussi à pénétrer dans l'entrée du forum où devait parler Ahmadinejad et lorsqu'il a commencé à dénoncer le racisme du régime sioniste, ils ont commencé à crier raciste avant d'être rapidement évacué par la sécurité.

Toporovsky interviewé par Ynetnews, a quant à lui, relaté comme suit les événements: "d'abord ils ne voulaient pas nous laisser entrer, mais nous avons réussi à nous glisser dans la galerie. D'abord nous avons penser agiter un drapeau israélien, mais des personnes du ministère des affaires étrangères nous ont dit qu'il valait mieux ne pas mettre brusquement Israël sur le "front" comme cela, donc nous avons choisi de crier".

C'est clair. L'UEJF est une officine sioniste et ses membres agissent en coordination avec le ministère des affaires étrangères israélien, c'est le Président de l'UEJF lui même qui le dit ! Ce ministère, est actuellement dirigé par un sioniste raciste fasciste notoire, Avigdor Lieberman. !

Ces agents Sionistes ne manquent pas d'air : ils vont à Durban II, à la conférence contre le racisme, missionnés par un raciste pour accuser Ahmadinejad de racisme.

En quoi dénoncer la politique raciste, d'Apartheid, du régime sioniste est-il une manifestation de racisme ?

Le Sionisme serait-il devenu une race ?

A en croire la réaction de "vierge outragée" de Sarkozy du parti de l'étranger ( américano-sioniste) qui squatte l'Elysée et fait occuper ses annexes par des Sionistes notoires ( Quai d'Orsay : Kouchner, Zimeray, Yade et cie) la réponse est oui.

Selon un communiqué de l'Elysée, Sarkozy a dénoncé le discours du Président iranien et l'a qualifié comme étant "un appel intolérable à la haine raciste, il bafoue les idéaux et les valeurs inscrites dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme"

Si condamner les crimes commis par le régime sioniste depuis et même avant sa création c'est une "incitation à la haine raciste" cela veut dire que pour le "Président Camembert" le Sionisme est une race. Une preuve de plus, s'il en était besoin, de sa profonde "culture".

Quand Israël a massacré pendant trois semaines lors de l'Opération Plomb Durci, des civils palestiniens à Gaza dont de nombreux enfants et des femmes, Sarkozy n'a pas accusé le gouvernement Sioniste de "bafouer les idéaux et les valeurs inscrites dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme" ! Actuellement, Gaza reste assiégé, manque de tout, l'aide humanitaire rentre au compte goutte, et ce qui est véritablement scandaleux, des tonnes de produits de première nécessité pourrissent à la frontière Egypte Gaza car le régime sioniste si cher à Sarkozy interdit l'entrée de ces produits. L'indignation sélective de Sarkozy est muette là encore !

Oui le régime sioniste, crée sur une idéologie raciste colonialiste, est un régime foncièrement raciste, doit être dénoncé comme tel, boycotté, mis aux bans des nations. Et ceux qui, comme les membres de l'UEJF le soutiennent, doivent également être dénoncés pour ce qu'ils sont vraiment selon leurs propres aveux : des agents qui reçoivent leurs ordres d'un gouvernement étranger plus précisément du ministère des affaires étrangères de celui-ci, dirigé par un raciste et fasciste, Lieberman.

En fait, l'UEJF est dirigé par Lieberman.

Et ils ont le culot d'accuser les autres de racisme !

http://www.planetenonviolence.org/Durban-II-L-Officine-Sioniste-UEJF-Montre-Son-Vrai-Visage_a1883.html
Myriam Abraham

Lundi 20 Avril 2009
urshalim.palestine@yahoo.fr

25/02/2009

Liste de Boycott

L'UPFJ, l'union des patrons et professionnels juifs de France, a publié sur son site une liste de produits israéliens qu'elle invite à acheter en soutien à Israël.

Parmi les produits israéliens :


Carmel (fruits et légumes)
Jaffa (fruits et légumes)
Kedem (avocats)
Coral (cerises)
Top (fruits et légumes)
Beigel (biscuits apéritifs)
Hasat (agrumes)
Sabra (repas complets)
Osem (soupes, snacks, biscuits, repas complets préparés)
Dagir (conserves de poissons)
Holyland (miel, herbes)
Amba (conserves)
Green Valley (vin)
Tivall (produits végétariens)
Agrofresh (concombres)
Jordan Valley (dattes)
Dana (tomates cerises)
Epilady (appareils d'épilation)
Ahava (cosmétiques de la Mer morte)
Youval Barzillai

Par ailleurs, le code barre sur la plupart des produits israéliens commence par 729!

Les produits des entreprises qui soutiennent l’Etat d’Israël (américaines ou européennes)
COCA-COLA - Marques du groupe : Aquarius, Cherry Coke, Fanta, Nestea, Sprite, Minute Maid, Tropical. Cette entreprise soutient l’Etat d’Israël depuis 1966.

DANONE - Marques du groupe : Arvie, Badoit, Belin, Blédina, Phosphatine, Chipster, Evian, Galbani, Gervais, Heudebert, Lu, Taillefine, Volvic. Danone vient d’investir dans le Golan, territoire syrien occupé depuis 1967 par Israël.

NESTLÉ - Marques du groupe : Aquarel, Cheerios, Crunch, Frigor, Friskies, Galak, Golden Grahams, Kit Kat, Maggi, Mousline, Nescafé, Ricoré, Quality Street, Vittel, Perrier, Buitoni. La société suisse possède 50,1 % des capitaux de la chaîne alimentaire israélienne Osem. La firme est accusée depuis les années 50 de détruire l’économie et la santé des peuples du Tiers-Monde, notamment par l’imposition de ses laits en poudre pour bébés en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

INTEL - Cette grosse entreprise produit la plus grande partie des puces électroniques PENTIUM 4 utilisées par les ordinateurs PC dans son usine de Kyriat Gat, installée sur le site de Iraq Al-Manshiya, un village palestinien rasé après son évacuation en 1949 par les soldats égyptiens. 2 000 habitants furent chassés de leur terre, malgré un engagement écrit, supervisé par les Nations unies, des sionistes à ne pas toucher à la population. Une campagne de leurs descendants aux USA en 2003 a amené INTEL à suspendre un projet d’investissements de 2 milliards de dollars pour une extension de l’usine Fab 18 de Kyriat Gat.

L’ORÉAL - Marques du groupe : Biotherm, Cacharel, Giorgio Armani Parfums, Lancôme, Vichy, La Roche-Posay, Garnier, Héléna Rubinstein, Gemey-Maybelline, Jean-Louis David Shampooings, Le Club des créateurs de beauté (vente de produits cosmétiques par correspondance), Redken 5th Avenue, Ralph Lauren parfums, Ushuaïa.

L’Oréal a ainsi investi des millions en créant une unité de production à Migdal Haemeck, à tel point que le Congrès juif américain a exprimé sa satisfaction de voir l’Oréal « devenir un ami chaleureux de l’Etat d’Israël ».

ESTÉE LAUDER - Marques du groupe : Aramis, Clinique, la Mer, DKNY, Tommy Hilfiger
Outre ses investissements, le directeur est le président d’une des plus puissantes organisations sionistes US, le Fonds National juif.

DELTA GALIL - Cette entreprise israélienne est spécialisée dans la sous-traitance de produits textiles notamment dans celui des sous-vêtements. De nombreux sous-vêtements de marques étrangères proviennent ainsi directement des usines de Delta Galil. C’est le cas pour Marks & Spencers, Carrefour (Tex), Auchan, Gap, Hugo Boss, Playtex, Calvin Klein, Victoria’s Secret, DKNY, Ralph Lauren.

LEVI STRAUSS JEANS ET CELIO ( magasins spécialisés dans les vêtements pour hommes)
Ces entreprises fort bien implantées en France financent les nouvelles colonies en Palestine mais également les écoles des religieux extrémistes dans le monde.

TIMBERLAND (Vêtements, chaussures, chaussettes) - Tout comme son homologue Ronald Lauder, le PDG de Timberland Jeffrey Swartz est un membre actif du lobby sioniste US. Il a conseillé ainsi d’encourager la communauté juive US à se rendre en Israël mais également d’envoyer des soldats israéliens pour mener la propagande pro-israélienne aux USA.

DISNEYLAND - L’entreprise Disney n’a rien d’idyllique et contribue par son soutien à Israël à semer la mort en Palestine. Elle approuve ainsi tacitement l’occupation illégale de Jérusalem-Est en faisant de Jérusalem lors d’une exposition au Centre Epcot en Floride la capitale d’Israël, cela en violation des résolutions internationales de l’ONU.
NOKIA - Le géant finlandais de la téléphonie commerce activement avec l’Etat d’Israël. Dans une interview au Jérusalem Post, le manager du groupe déclarait : qu’ Israël faisait partie des priorités de l’entreprise. Un centre de recherche Nokia a ainsi vu le jour en Israël.

MC DONALD’S - Entreprise emblématique de l’impérialisme culturel US, la célèbre chaîne de restaurants fast-food apporte un soutien non négligeable à l’Etat israélien. McDonald’s dispose de 80 restaurants en Israël et y emploie près de 3000 personnes. Elle y interdit à son personnel de parler arabe. Aux USA, l’entreprise figure parmi les heureux partenaires de l’organisation sioniste «Jewish Community » basée à Chicago. Cette organisation travaille en effet pour le maintien de l’aide militaire, économique et diplomatique apportée par les USA à Israël.

CATERPILLAR (Equipement pour bâtiment mais également, vêtements, chaussures) - Une large campagne doit être menée en France pour dénoncer la participation criminelle de Caterpillar aux destructions des maisons en Palestine par ses bulldozers géants. C’est avec un Caterpillar que la pacifiste américaine juive Rachel Corrie a été tuée par un soldat israélien en 2003.

La chaîne hôtelière ACCORHOTEL (Etap, Ibis, Mercure, Novotel, Sofitel) - Cette chaîne a plusieurs hôtels en Israël, et récemment, elle a ouvert une succursale dans les territoires syriens occupés, dans le Golan.

Les chaînes alimentaires présentes dans les colonies israéliennes : Domino Pizza, Pizza Hut, Häagen Daaz, Burger King

Autres produits : Cigarettes Morris (dont Marlboro), Produits Kimberly-Clarck (Kleenex, Kotex, Huggies), SanDisk (informatique), Toys RUs (jouets)